Rapport Europartenaires : Energie, climat et prospérité, l’Europe attend des décisions fortes

Facebook
YouTube
LinkedIn
Contact
RSS

Synopia a été associé par Europartenaires pour la rédaction d’un rapport sur l’Europe de l’énergie rendu public le lundi 28 septembre 2015.

Pour télécharger le rapport : cliquez ici pdf-icon

* * * * *

SIGNATAIRES DU RAPPORT

Claude Mandil, Président du groupe de travail, ancien directeur général de l’Agence internationale de l’énergie
Marie-Claire Aoun, Directrice du Centre Énergie, Institut français des relations internationales
Dominique Auverlot, Chef du département développement durable, France stratégie
Michel Derdevet, Maître de conférences à Sciences Po, professeur au Collège d’Europe de Bruges
Bettina Laville, Conseillère d’État, présidente fondatrice du Comité 21
Alexandre Malafaye, Président du think tank Synopia
Fabien Roques, Professeur associé à l’université Paris-Dauphine
Denis Simonneau, Président d’Europanova
Claire Tutenuit, Déléguée générale, Entreprises pour l’Environnement

Les signataires du présent rapport le sont à titre personnel et n’engagent pas les organisations qui les emploient.

Avec la participation de Pierre Ducret, président-directeur général de CDC Climat, Didier Houssin, président d’IFP Énergies nou- velles, Richard Lavergne, conseiller du directeur général de l’énergie et du climat, ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Colette Lewiner, conseillère du président de Capgemini sur les questions liées à l’énergie et aux utilities, Eszter Patay, conseillère des présidents d’Europartenaires.

Secrétariat du groupe de travail : Nicolas Leron, chargé de mission à Europartenaires, Sacha Bentolila et Angélique Ouvrard, stagiaires.

* * * * *

RÉSUMÉ DU RAPPORT

Inscrit dans la perspective de la COP21, ce rapport établit plusieurs pistes de réflexion pour la mise en œuvre d’une politique énergétique et environnementale européenne à la fois ambitieuse et compatible avec les objectifs de sécurité d’approvisionnement et le besoin impératif de croissance,c’est-à-dire la prise en compte des coûts. La lutte contre le changement climatique est envisagée comme une opportunité majeure pour redonner du sens à la construction européenne et renouer avec la prospérité. Le rapport développe plusieurs propositions :

=> Il faut privilégier l’utilisation des marchés, qui sélectionnent les solutions les moins coûteuses. Le système des permis d’émission négociables (ETS) n’est pas à abandonner, mais il faut le réformer profon- dément, c’est-à-dire le gérer activement afin qu’il fournisse un signal-prix à long terme cohérent avec l’établissement d’une économie décarbonée. Le marché de l’électricité, qui n’avait pas été conçu pour gérer une production renouvelable intermittente à coût marginal nul, doit être reconstruit pour tenir compte de la nécessité de rémunérer la capacité disponible et être protégé contre les interventions administratives directes. Le marché du gaz doit être soutenu par l’achèvement des interconnexions européennes et le développement des stockages.

=> La sécurité de fourniture exige la solidarité européenne, c’est-à-dire l’assurance que chaque État membre peut effectivement compter sur les autres en cas de défaillance de son approvisionnement, ce qui suppose des interconnexions, mais surtout une volonté politique.

=> Il faut confier à l’UE les projets qu’elle est mieux à même d’accomplir que les États membres : l’inter- connexion des réseaux, la vérification de la compatibilité des politiques énergétiques nationales entre elles (tests de cohérence), le financement de la recherche, du développement et du déploie- ment (efficacité énergétique,stockage de l’énergie,baisse des coûts).Le projet d’Union de l’énergie développé par la Commission européenne va dans le bon sens, mais devrait aller beaucoup plus loin dans certains domaines comme la refonte complète des marchés du carbone et de l’électricité. Une priorité donnée à la recherche sur les technologies les plus prometteuses et potentiellement les moins coûteuses et une politique d’explication claire entraînant l’adhésion citoyenne en Europe permettraient de renouer avec la croissance et de redonner à l’Union européenne un rôle d’acteur de référence dans la lutte contre le changement climatique.

Facebook
YouTube
LinkedIn
Contact
RSS

Sur Twitter

AlexMalafaye @AlexMalafaye
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
RT @Jacky_Isabello:LethinktankSynopia,seullauréatfrançaisduForumdeParissurlaPaix https://t.co/dFYFHRiJwV @SynopiaFr 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
RT @ValerieNegrier:A voir, la chronique de @reillesoult #DentsuConsulting et son analyse de l'actualité à travers les réseaux sociaux… https://t.co/haYoPOhxGR 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
RT @CharlotteTomaka:Auj dans #politique sur ⁦@France24_fr⁩ Mouvement des #GiletsJaunes : L'exécutif en pleine tempête avec ⁦… https://t.co/J2FlraNQWY 

Facebook
YouTube
LinkedIn
Contact
RSS