Economie et entreprises

Les premiers chantiers sont ceux qui touchent à l’économie et à sa modernisation. D’où viendront les nouvelles sources de croissance et de développement de la France ? Le tourisme ne suffira pas. Ni le marché du 3° et du 4° âge. Si nous voulons du travail pour tous, et a fortiori un travail à forte valeur ajoutée capable de payer l’une des mains d’œuvre les plus chères du monde (34 euros contre 30 en Allemagne, 21 en Espagne et 19 au Royaume-Uni) et les plus chargées au monde (en moyenne, 78 % du salaire net), nous devons nous préparer à l’économie de demain. Quels secteurs fourniront des emplois à tous ceux qui, aujourd’hui, n’en trouvent pas ? De quoi vivrons-nous dans vingt ou trente ans ? D’où viendra le travail qu’il faudra donner aux prochaines générations ?

En parallèle de l’ouverture des chantiers du futur, nous n’échapperons pas à une vraie simplification des règles fiscales, juridiques et sociales qui paralysent notre économie. Y renoncer revient à nous condamner. Le jardin à la française de notre économie ne laisse pas assez de places à la fantaisie et à la prise de risque qui est durement sanctionnée. Nos entreprises sont de très bons élèves au regard des critères de l’administration française et comptent parmi les plus vertueuses du monde, mais elles ne sont pas assez compétitives. Il faut faire des choix économiquement responsables et trouver les bons équilibres.

Dans le domaine de la science, de la recherche, des nouvelles technologies et des biotechnologies ou encore des métiers de l’environnement, nous avons déjà pris du retard. De son côté, le secteur de l’industrie a perdu près de 40 % de ses emplois en trente ans et les destructions continuent. La faute revient au politique qui a observé le phénomène des délocalisations sans réagir et a attendu 2014 pour se poser la question de la compétitivité.

Enfin, il devient urgent de travailler en profondeur la question du partage des richesses, si nous voulons éviter qu’un jour prochain, ce qui ont le moins, les plus nombreux, ne renversent la table !

 

LES GROUPES DE TRAVAIL

  • Économie, entreprises, Hommes et prospérité au XXI° siècle
    • Quels nouveaux modèles de gouvernance des entreprises ?
    • Accélérateur d’entreprises d’initiative citoyenne.
    • Développement durable et compétitivité.
  • Société de l’information et révolution numérique
    • Protection de l’information stratégique / Secret des affaires
    • Internet, matrice d’une nouvelle gouvernance

 

LES CONFÉRENCES-DÉBAT et RENCONTRES SYNOPIA

En lien avec ses travaux, et avec l’objectif de les éclairer, SYNOPIA reçoit des personnalités dans le cadre de réunions « Off  » (règle de Chatham house) :

  • Michel LANDEL, DG de Sodexo.
  • Jean-Paul DELEVOYE, président du CESE.
  • Jean BEUNARDEAU DG de HSBC France.
  • Nicolas DOZE, éditorialiste économique de BFM TV.
  • Yvon GATTAZ.
  • Claude REVEL, déléguée interministérielle à l’intelligence économique (2013-2015)
  • Isabelle FALQUE PIERROTIN, présidente de la CNIL.

Sur Twitter

AlexMalafaye @AlexMalafaye
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
RT @Julie_Hammett:Macron: le début des privatisations tout de suite @LCI avec @AlexMalafaye @Faysophine @deboissieu #C.deBoissieu 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
Il était plus que temps !!! Si une telle initiative avait été prise il y a 5 ans, combien de vies sauvées ? https://t.co/wG9BDQyeOr 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
A 9h je serai sur @LCI dans l'émission #LaMediasphère animée par @cmoulinlci
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
François de Closets: «Ecriture inclusive: le triste français du “point milieu”» via @Lopinion_fr https://t.co/fZK6GVJF4l 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
Mettons un "point" final au délire de l'écriture inclusive ! Avec l'orthographe, point trop n'en faut... https://t.co/fZK6GVJF4l 

Facebook
YouTube
LinkedIn
Contact
RSS