Lettre ouverte à M. Emmanuel Macron

Facebook
YouTube
LinkedIn
Contact
RSS

Monsieur le Ministre,

Dans cinq jours, le nouveau Président de la République sera élu. Les résultats du premier tour vous ont placé en tête, et l’arithmétique électorale fait de vous le grand favori de ce scrutin, au terme d’une campagne inquiétante à bien des égards.

Votre probable victoire ne suffira pas, à elle seule, à refonder la légitimité foncière[1] du Président, et par conséquent, sa capacité à susciter la confiance, partager une vision, donner du sens à l’action politique, et entraîner le pays sur la voie du renouveau. S’il se trouve toujours des inconditionnels et des militants résolus, dans l’ensemble, le cœur des Français ne bat plus pour ses représentants. Le phénomène n’est pas récent mais, quinquennat après quinquennat, le désamour s’amplifie.

D’ores et déjà, le résultat du premier tour constitue une nouvelle manifestation de cette marée contestataire qui monte inexorablement, et qui vient d’écarter les deux grandes formations politiques traditionnelles et nombre de ses leaders.

Comme ses prédécesseurs, le prochain Président sera mis au pied du mur des réalités ; il devra prendre la mesure des multiples fractures qui traversent le pays ; pour agir, il n’aura à sa disposition qu’un appareil de gouvernance en partie bloqué et des institutions fragilisées. Or, cette fois, des demi-mesures n’y suffiraient plus. Et 2022, c’est demain.

L’un des enjeux les plus importants de ce quatrième quinquennat va consister à « refaire la démocratie[2] ». Bien sûr, à court terme, diverses initiatives peuvent être prises, qui enverront des signaux positifs aux Français. Mais le chantier qu’il faut ouvrir est considérable et doit être mené à froid, en dehors du temps de la campagne électorale et de façon large. Les questions sont nombreuses, complexes et portent sur des sujets aussi importants que le rôle de l’État, des collectivités locales et des citoyens, la prise en compte de la révolution numérique, le renouvellement des élus et leur représentativité, l’efficacité de l’action de l’État, la recréation du lien démocratique.

Sur cet enjeu, face à l’Histoire de France et aux générations futures, et face l’Europe qui attend de la France le plein exercice de ses devoirs, la responsabilité du prochain Président de la République sera majeure.

Cette conviction nous a amenés à lancer un appel en faveur d’un « Grenelle de la démocratie », publié par l’Opinion dans son édition du 12 avril 2017. Ce texte a été signé par 126 personnalités venant d’horizons différents. Il est joint à cette lettre.

Nous sommes persuadés que le moment est propice pour annoncer l’engagement d’une démarche de cette nature. Car il est fort possible qu’après les législatives, ou après une rentrée trop agitée, ce soit trop tard, et que cette initiative soit perçue comme un mouvement tactique de diversion.

Pour « bâtir une France nouvelle », et tenir la promesse du cinquième chantier de votre programme, celui du « renouveau démocratique », ce que vous incarnez à titre personnel vous place de fait en situation favorable pour engager la métamorphose de notre système politique. L’annonce d’un tel projet constituerait très certainement un message d’espoir pour la grande majorité des Français qui ne croient plus dans ses dirigeants, qui se défient du « système », et qui redoutent l’avenir.

Le projet d’une nouvelle démocratie, plus juste, plus efficace, plus vertueuse, capable de mobiliser les énergies et de donner sens à nos actes, aidera à renouer le lien de confiance entre gouvernants et gouvernés. Nous en sommes persuadés.

Nous espérons que vous entendrez notre appel et vous assurons de notre totale mobilisation pour contribuer à la réussite d’un tel projet.

De notre côté, nous resterons vigilants, et suivrons de près, tout au long du prochain quinquennat, ces questions que nous savons déterminantes pour l’avenir de notre Nation.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération.

Les signataires de cette lettre ouverte

  • Pierre d’Amarzit
  • Jean d’Amecourt – Ancien ambassadeur
  • Agnès Ameil
  • Charles-Henri d’Aragon – Ancien ambassadeur
  • Éric Arbillot
  • Valérie Asselot – Executive coach
  • Gille Attaf – Smuggler, made in France
  • Nadia Bahhar-Alves – Senior Consultant Médias
  • Christine Bardinet
  • Sandy Beky – IMV Management Partners
  • Henri Bentégeat – Général (2S)
  • Vincent Berthelot – Administrateur de l’Observatoire des réseaux sociaux d’entreprises
  • Benjamin Blavier – Passeport Avenir
  • Victoire Binson
  • Magaly Bocquet – Physicienne
  • Feila Boucherit – Avocat, cabinet Lexina
  • Katia Boursas – Avocat, cabinet Lexina
  • Ghaleb Bencheikh – Islamologue
  • Jean-Louis Bruguière
  • Cécile Calé Bahoken – Chercheur en philosophie politique, Cercle Spiridion
  • Catherine Cervoni – Consultante RP
  • Corinne Champagner-katz – Avocate
  • Violaine Champetier de Ribes – Le Meunier Qui Dort
  • François de Closets
  • Ericka Cogne – Directrice Générale Institut Télémaque
  • David Colon – Président de Up2green Reforestation
  • Anthony Contat – Co-fondateur société Tie-Up
  • Jean-Louis Costes – Député
  • Nathalie Coutard
  • Laurence Debray
  • Isabelle Dejeux – Allison Partners
  • Bertrand Delamotte – DRH
  • Bobby Demri – GOV
  • Olivier Descosse – Avocat et écrivain
  • François Dupont – Amiral (2S)
  • Irène Dupoux-Couturier – SoL France
  • Sergine Dupuy – Entrepreneur
  • Olivier Durand – Président Association pour la reconnaissance du vote blanc
  • Fatima El Ouasdi – Présidente-fondatrice de Politiqu’elles
  • Anne-Marie Escoffier – Ancienne ministre
  • Vladimir Fédorovski – Écrivain
  • Jérôme Ferrier – Président d’association
  • Marie-Caroline Ferry – Chef d’entreprise
  • Pascal Flamand – Ancien éditeur
  • Sandrine Fouillé – Experte marketing & digital
  • Jack Germain-Robin
  • Laurent Grandguillaume – Député
  • Mickaël Guerin – Consultant Expérience client et #AdnCitoyens
  • Stéphane Guyot – Parti du vote blanc
  • Richard Hasselmann – Libr’Acteurs
  • Philippe Hayat – Entrepreneur
  • Jean-Pierre Hardy – Secrétaire de « demain en commun »
  • Eric Holzinger – Commerce Coopératif et Associé
  • Bernard Hourcade – Directeur de recherche au CNRS
  • Jacky Isabello – CorioLink
  • Denis Jacquet – Parrainer la croissance
  • Louis-Marc Jacquin – Notaire
  • Clémence Jafari – Cadre juriste
  • Emmanuel Jaffelin – Philosophe
  • Alexandre Jardin – Écrivain, Les Zèbres et la Maison des Citoyens
  • Alexandre Jost – Fabrique Spinoza
  • Béatrix Jounault – Fabrique Spinoza
  • Alain Juillet – AIE
  • Léonidas Kalogeropoulos – Ethic
  • Marie Khayat – Directrice Marketing & Transformation Digitale
  • Laure Kepes – Experte éditoriale
  • Cyril Lage – Président de Capco et de Parlement & Citoyens
  • Karine Lazimi Chouraqui – Assureur
  • Élisabeth Laurent – Consultante éducation/formation
  • Gilles Mirieu de Labarre
  • Amélie Lebreton – CorioLink
  • Armel Le Coz – Co-fondateur de Démocratie Ouverte
  • Martine Le Jossec – Consultante Stratégie Digitale
  • Grégoire Leclercq – Observatoire de l’uberisation
  • Emmanuelle Leneuf – Flashtweet
  • Patrick Levy-Waitz – Fondation Travailler Autrement
  • Séverine Lienard – Directrice commerciale
  • Fabrice Lorvo – Avocat, associé cabinet FTPA
  • Alexandre Malafaye – Synopia
  • Charlotte Marchandise
  • Xavier Marchal – Ingénieur général
  • Thierry Marx
  • Jean-Julien Mazeries
  • Bertrand Merville – Avocat, cabinet de La Garanderie
  • Julien Miro – 5 ans pour des idées
  • Patrice Molle – Préfet honoraire et dirigeant de PME
  • Coryne Nicq – Directrice communication
  • Holly Niemelä – Experte Wellness
  • Anne Nivat – Grand reporter
  • Laure de Noyer
  • Nathalie Ollier – Responsable marketing relationnel
  • Rodolphe Oppenheimer – Psychanalyste
  • Jacques Pantaloni – Professeur émérite des universités, ancien recteur d’Académie
  • Florent Parmentier – Sciences Po et chercheur-associé à HEC
  • Christine de Panafieu – Cosight
  • Camille de Peretti – Écrivain
  • Gilles Picozzi – École supérieure de gestion et d’expertise comptable)
  • Pascal Picq – Anthropologue
  • David Pouyanne – Groupe DPG-DELTA
  • Florence Provendier – Un Enfant par la Main
  • Yann Queffelec – Écrivain
  • Philippe Rambaud
  • Louisa Renoux – Directrice pilotage et ressources
  • Lana Richard
  • Robin Rivaton – Essayiste
  • Philippe Robinet – Éditeur
  • Stéphane Savalle – Secrétaire général de la Fédération des garanties et assurances affinitaires
  • Nicolas Schimel – Dirigeant d’entreprises
  • Sylvie Rostain – Événementiel culturel
  • Philippe Rosenpick – Avocat, cabinet Desfilis
  • Marie Rui
  • Véronique Rui – Professeur de français
  • Amir Sharifi – Président de fondation
  • Jean-Marc Schaub
  • Emile Servan-Schreiber – Hypermind
  • Farida Setiti – Journaliste
  • Joséphine Staron
  • Romain Slitine – Démocratie ouverte
  • Philippe de Suremain – Ancien ambassadeur
  • Jo Spiegel – Maire de Kingersheim
  • Bertrand Soubelet – Général (2S)
  • Bernard Vanneste
  • Vanessa Vincent – Directrice marketing & Digital
  • Alain de Vulpian – Ethnologue
  • Boris Walbaum – Courage politique
  • Jean-Philippe Wirth – Général (2S)
  • Stéphane Zibi – Entrepreneur

NB : les informations entre parenthèses sont données à titre indicatif ; elles n’ont pas vocation à engager les organisations mentionnées.

L’Opinion a publié notre lettre sur son site internet (lien)

Facebook
YouTube
LinkedIn
Contact
RSS

One thought on “Lettre ouverte à M. Emmanuel Macron

  • 4 mai 2017 at 10 h 20 min
    Permalink

    Rien n à dire de plus mise à part que nos politiciens arrete de nous mentir , de voler a des buts personnels , de profiter du système et qu il commence par réduire tout leurs aventages et salaire peut être que la France économiserait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur Twitter

AlexMalafaye @AlexMalafaye
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
RT @Julie_Hammett:Macron: le début des privatisations tout de suite @LCI avec @AlexMalafaye @Faysophine @deboissieu #C.deBoissieu 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
Il était plus que temps !!! Si une telle initiative avait été prise il y a 5 ans, combien de vies sauvées ? https://t.co/wG9BDQyeOr 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
A 9h je serai sur @LCI dans l'émission #LaMediasphère animée par @cmoulinlci
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
François de Closets: «Ecriture inclusive: le triste français du “point milieu”» via @Lopinion_fr https://t.co/fZK6GVJF4l 
Alexandre Malafaye  @AlexMalafaye
Mettons un "point" final au délire de l'écriture inclusive ! Avec l'orthographe, point trop n'en faut... https://t.co/fZK6GVJF4l 

Facebook
YouTube
LinkedIn
Contact
RSS